Sirène d'alerte

Déclenchement

Située sur un immeuble d'habitation proche du Village Sud, la sirène d'alerte de la commune a été reliée au Système d'alerte et d'information des populations (SAIP). La réception de cette nouvelle installation aura lieu ce mercredi 22 mars, vers 9 h. La sirène sera alors déclenchée. Pas d'inquiétude donc, c'est un simple test ! Les essais redeviendront mensuels, chaque premier mercredi du mois, à compter du 4 avril, sauf en novembre où l'essai aura lieu le 8.

Photo

IFTS

Journée d'études

L'institut de formation en travail social (IFTS, 3, avenue Victor-Hugo, 04 76 09 02 08) propose une journée exceptionnelle consacrée au travail collectif. Ateliers, temps de réflexion et d'échange communs, vendredi 7 avril, de 8 h 45 à 17 h. Ouvert à toutes et tous, sur inscription : 50 ¤, gratuit pour les étudiants de l'IFTS.

Photo

L'école, une culture commune

mercredi 7 septembre 2016

La réunion de rentrée entre la Ville et l'Education nationale a conjugué "sérénité", "engagement", "communauté éducative" et "cohésion sociale".

L'analyse de la rentrée confirme les tendances observées dès le premier jour : les 22 écoles publiques de la commune ont accueilli 3 896 élèves, soit une baisse de 83 élèves, "malgré des constructions nouvelles", remarque Jacqueline Madrennes, adjointe à l'éducation, aux côtés des adjoint-es Sylvette Rochas (conseillère départementale), Daniel Bessiron (conseiller départemental) et Alban Rosa. Les sites connaissent toutefois des fortunes diverses : on constate une tension des effectifs à la maternelle Curie. La réduction progressive des moyennes par classe depuis deux-trois ans enregistre "des écarts plus affirmés entre les écoles en REP+ et REP et les autres", conformément aux orientations nationales.

Réunion de rentrée entre la Ville et ses services, l'inspection de l'Education nationale et les directions d'école, l'opérateur évade.

La carte scolaire est "particulièrement favorable cette année", résume Jacqueline Madrennes. Trois ouvertures à l'élémentaire Delaune et aux maternelles Cachin et Delaune, ainsi que le maintien d'une classe à la maternelle Moulin, permettant de scolariser des enfants de moins de trois ans, étaient déjà connus depuis juin. L'annulation de deux retraits éventuels dans les écoles maternelles Dolto et Langevin 2 atteste "d'une attention particulière, d'une réflexion équitable de la direction académique pour Echirolles", dit Béatrice Bossennec, inspectrice de L'Education nationale.

Les activités périscolaires
répondent à des besoins

Le Projet éducatif territorial (PEDT) met les rythmes de l'enfant, les notions de découverte et de diversité au centre des réflexions. Il est renouvelé pour trois ans -- le conseil municipal délibérera en octobre. Les effectifs grimpent dans les activités périscolaires (matin, midi et/ou soir), témoignant d'un intérêt et de besoins manifestes des familles, d'une qualité appréciée des disciplines proposées et de l'encadrement -- un taux maintenu à un adulte pour 10 enfants en maternelle, pour 14 enfants en élémentaire.
Le 2 septembre, 2 255 enfants, soit 58 % des effectifs scolaires, représentant 1 527 familles, étaient inscrits à au moins une activité, contre 1 924 à la rentrée 2015. Il est probable qu'ils augmenteront encore, comme le constate le service éducation tout au long de l'année depuis la mise en ½uvre des rythmes scolaires à Echirolles dès 2014. Ainsi, à la fin juin 2016, 3 004 enfants fréquentaient au moins une activité. "Ces hausses concernent essentiellement la pause méridienne et le temps du soir, et posent question tant en termes d'organisation que de qualité d'accueil", déclare Jacqueline Madrennes.

Un travail partenarial
qui porte ses fruits

Face aux directrices et directeurs des écoles, l'adjointe à l'éducation et l'inspectrice de l'Education nationale se félicitent du partenariat entre les services de la Ville et de l'Education nationale. "Nous développons une culture commune, on tisse ensemble", insiste Béatrice Bossennec, valorisant "l'engagement des directions d'école, des enseignant-es et du service municipal éducation, des équipes dynamiques". Jacqueline Madrennes rappelle le travail de transversalité, les nombreuses rencontres avec les familles ou les parents délégués, mais aussi les échanges entre les services de la Ville -- éducation, culture, sport, développement durable, techniques pour les travaux dans les écoles, police municipale pour les questions de sécurité --, ou avec l'opérateur évade. "Nous créons les meilleures conditions possibles propices au bien-être, à l'émancipation et à l'esprit critique des enfants, favorisant leurs apprentissages et les projets pédagogiques. L'école républicaine et laïque a un rôle majeur en termes de cohérence et de cohésion sociales."
La Ville met donc ses équipements, ressources et équipes professionnelles à disposition de la communauté éducative, "continuant de renforcer ses moyens et interventions", notamment au travers des travaux réalisés par des entreprises, la régie de quartiers Propulse ou le centre technique municipal. "Notre attachement et notre soutien au monde éducatif -- 14 % du budget de la Ville -- sont des vecteurs importants d'accompagnement à la réussite scolaire, conclut Jacqueline Madrennes. Nous situons l'école et ses valeurs de solidarité avec détermination au c½ur de notre politique publique."

JFL

Des chiffres

 

Effectifs de la rentrée
Elémentaires : 2 351 inscrit-es (dont 60 en Ulis, unités localisées pour l'inclusion scolaire) contre 2 378 en 2015, 102 classes (dont 5 Ulis).
Maternelles : 1 545 inscrit-es (dont 78 enfants de moins de trois ans) contre 1 601 (dont 66 tout-petits) en 2015, 63 classes comme en 2015.
3 896 élèves au total, soit une baisse de 83 élèves (2 %), moins 27 en élémentaire et moins 56 en maternelle.

Ateliers périscolaires
Plus de 160 ateliers différents par semaine (une moyenne de 40 par soir) mis en ½uvre par évade, ses partenaires sportifs et culturels, ce qui représente plus de 570 places chaque soir. L'opérateur évade consacre 400 000 ¤ au périscolaire.

Classes de découvertes
Evade proposera aux enseignant-es 18 classes comme en 2015-2016, dont 4 à la neige à Notre-Dame-du-Pré, et pour la première fois 4 entre septembre et octobre. Il n'y aura plus de classes en juin.

Travaux d'été
616 000 ¤ : chantiers réalisés par des entreprises mandatées par la Ville (485 000 ¤), dont la régie de quartiers Propulse, ou les services de la Ville (131 000 ¤).

Stade nautique
Environ 2 000 enfants en maternelle et élémentaire fréquentent la piscine dans le cadre scolaire, en présence de maîtres-nageurs et de leurs professeurs, soit quelque 350 heures par an consacrées à l'apprentissage de la natation.
Une centaine d'élèves de l'école Dolto bénéficie également de l'équipement dans le cadre du périscolaire, à titre expérimental.

lire sur le sujet